Bonnes Pratiques

Évitez la mort par PowerPoint et révolutionnez vos présentations !

De 25 mars 2019 octobre 20th, 2019 One Comment

Qui ne s’est jamais endormi devant une présentation PowerPoint ? Cela m’est arrivé très souvent, surtout pendant mes années d’études ! Dans la plupart des cas, je décrochais et ne retenais quasiment rien. Paradoxalement, j’infligeais la même chose aux autres…

J’ai reproduit les mêmes erreurs

Moi aussi, j’ai fait mourir d’ennui mon auditoire lors de mes présentations PowerPoint. J’ai lu à l’oral des listes à puces à rallonge et surchargé des slides. J’ai présenté des schémas et des tableaux tellement grands qu’ils étaient illisibles.

Étrangement, je ne me remettais pas en question, ni l’outil en lui-même. PowerPoint s’est imposé comme un incontournable. D’abord en entreprise, puis à l’école, dans l’enseignement supérieur notamment. En cours, les enseignants font défiler des slides et par mimétisme, les étudiants présentent leurs exposés en diaporama. C’est devenu un standard. Dans ses extrêmes, il a popularisé dans les années 2000 l’usage de polices un peu ringardes et de visuels passés de mode.

J’ai compris qu’une image vaut 1000 mots

Mais en 2012, dernière année de Master, un événement a complètement transformé ma vision des choses. Un intervenant est venu nous parler de PowerPoint. Il s’agissait d’Olivier Richard, le créateur de la méthode « Simple Slide ». Avant son intervention, je n’avais jamais imaginé que l’on puisse sortir du cadre préétabli de PowerPoint. Parce que jusque-là c’est comme si, chaque fois, on avait passé un pacte entre présentateur et auditoire :

  • Si je fais partie du public, je sais que je vais m’ennuyer et ne retenir que très peu de choses. Mais par sympathie, je vais essayer d’écouter… Jusqu’à ce que je perde le fil.
  • Si c’est moi qui présente, je sais pertinemment que je vais avoir du mal à capter l’attention et à la garder. Que la moitié ne va pas m’écouter ou faire autre chose…

Dès la première slide d’Olivier Richard, j’ai compris que j’étais face à quelque chose de complètement différent. Sa présentation était dynamique, esthétique et harmonieuse. Les slides défilaient dans un flot limpide et captivant. Qu’est-ce qui était différent ? Ses slides avaient fait l’objet d’un travail de design ! Elles n’étaient pas surchargées d’informations et l’ensemble était épuré : il y avait très peu de texte ; et qu’une idée par slide. Mais surtout, chaque idée était représentée de manière visuelle…

J’ai changé ma façon de composer les slides

J’ai eu le déclic… Cette logique de représenter visuellement les informations m’a marquée pour toujours ! Depuis, je me suis employée à appliquer cette technique. Aujourd’hui, je cherche partout l’inspiration sur des sites comme Simple Slide ou Venngage. J’analyse ce qui retient mon attention quand je lis un magazine ou vois un affichage dans la rue. Chaque fois, je me demande « Qu’est ce qui provoque mon envie de lire la suite ? » ; « Pourquoi mon œil est-il attiré par ce contenu ? ».

J’observe comment sont utilisées les couleurs, quel type de police ou de composition visuelle est utilisé. J’étudie le message que cela véhicule et les émotions que cela provoque. Et, à force, j’ai compris 3 règles essentielles.

1. Utiliser de belles images et leur donner toute la place

AVANT / APRÈS

(Déplacez le curseur pour comparer)

Nous avons grandi dans l’ère de l’image. Nous sommes nourris aux séries et nous partageons des photos constamment. Pourquoi ne pas faire pareil dans une présentation PowerPoint ? Faire plonger l’auditoire dans une slide comme il entrerait dans un film. En grand écran.

2. Ne montrer que les informations essentielles

AVANT / APRÈS

(Déplacez le curseur pour comparer)

Le public n’a pas besoin de mémoriser de façon photographique les données d’un schéma ou d’un tableau. Il suffit de lui présenter les données les plus importantes.

3. Transposer les données en émotions

AVANT / APRÈS

(Déplacez le curseur pour comparer)

Les présentations PowerPoint sont parfois trop carrées et sérieuses. C’est à cause du modèle de slide suggéré par défaut. Mais, il faut casser ce schéma. En transformant une donnée en quelque chose de visuel, on réveille l’attention du public (plus sensible à l’émotionnel qu’au factuel). En provoquant le rire, la joie ou l’inspiration, on permet à l’auditoire de retenir un message.

Cette approche, je la transpose dans mes présentations PowerPoint désormais. Et les résultats sont impressionnants… Non seulement, je parviens à capter mon auditoire et à faire passer mon message, mais les gens viennent me voir à la fin pour me féliciter.

J’ai illustré la démarche dans un diaporama

Lorsque je travaillais chez OpenClassrooms, j’ai réalisé une présentation PowerPoint pour illustrer la démarche à adopter. Cette présentation est en publiée en Creative Commons (CC BY-SA 2.0).

Je réunis les bonnes pratiques dans un cours

J’ai sorti un premier cours en 2016 sur OpenClassrooms : « Améliorez l’impact de vos présentations ». Un cours gratuit et ouvert à tous qui initie à l’art de préparer une présentation.

Puis un second en 2019 sur Udemy, beaucoup plus complet avec des tutoriels et des exercices pour s’entrainer à composer des slides selon les meilleures pratiques !